06.63.09.16.79

Home » actualité » Chef de projet Freelance : directeur de programme numérique #11
Directeur de programme informatique 17

Chef de projet Freelance : directeur de programme numérique #11

Directeur de programme numérique 1

Chef de projet Freelance : directeur de programme numérique #11

Directeur de programme numérique : « Éviter les erreurs qui coûtent cher »

Dans le milieu de l’entreprise, un projet doit avoir une gouvernance qui souvent a tendance à se focaliser sur le « comment » au lieu du « pourquoi ». Cette orientation stratégique coûte cher quand cette approche n’est pas appliquée par un directeur de programme numérique.

Le directeur de programme numérique doit éviter :

De ne pas maîtriser les coûts : c’est le cas lors de validation de devis de prestations coûteuses sans connaître les détails du tarif et signer sans chercher à comprendre (parce que nous faisons toujours cela…). Une commande élevée sera payée et une autre de qualité sera alors réduite car le budget ne sera plus maîtrisé.

De ne pas avoir la capacité d’adaptation : le directeur de programme numérique doit être acteur dans la vie d’un projet, il doit suivre les phases de déni, de colère, de marchandage, de dépression/lâcher-prise et d’acceptation du projet. Cela nécessite un certain recul et une vision d’ensemble sans se laisser dépasser par les événements.

De ne pas être dans une logique de gestion du temps : ceci est primordial lorsque par exemple il décrira la situation actuelle au lieu de celle souhaitée, le directeur de programme numérique emploie des ressources sur du passé plutôt que sur une situation innovante et réaliste. Il doit pour cela éviter la surqualité sur des problématiques qui ne sont pas en phase avec les véritables enjeux du projet.

Directeur de programme informatique 15

D’oublier de définir qui fait quoi : c’est sans doute l’erreur la plus présente dans les projets, personne ne connait son périmètre, ni celui des autres. Cela favorise des objectifs flous qui ont pour conséquences des résultats négatifs en terme financier, humain, de production et de satisfaction client. Connaître le rôle et les responsabilités de chacun favorise la performance et la qualité du projet.

De ne pas instaurer l’esprit d’équipe : ne pas prendre en compte l’aspect humain dans un projet et le lien entre les différents intervenants est une erreur stratégique. Il est vital de créer des liens, des synergies, de la communication entre tous les participants du projet, de fédérer vos équipes vers un but commun.

De trop faire confiance et de ne pas instaurer la gestion des risques : c’est par exemple un développeur qui affirmera pendant 3 mois que tout va bien !!! et au final tout le code est erroné, résultat le projet prend 3 mois de retard… Établir des points de suivi durant le projet et décider de la fin du projet en question soi-même permet d’avoir une vision d’ensemble des livrables et d’évoluer vers un niveau de qualité et de performance du projet.

De ne pas être vigilant sur le comportement de ses équipes : ignorer le fonctionnement des interlocuteurs peut avoir des conséquences sur la vie du projet. Avoir une cartographie des réactions : les satisfaits, les attentistes, les suiveurs et ceux qui résistent permet de mieux aborder les blocages du projet.

Le directeur de programme numérique doit savoir déléguer pour ainsi répondre au diverses problématiques du projet, il peut s’entourer de chef de projet coordinateur transverse facilitateur pour éviter des erreurs qui coûte cher.

Global Transversal Consulting apporte 20 ans d’expertise en pilotage de projet.

A bientôt
L’équipe Global Transversal Consulting
Tel : 06 46 67 08 25

Directeur de programme numérique 2

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

9 + 1 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.